Greboca  

DLFP - Dépêches  -  Des nouvelles de WeasyPrint, ou comment développer du libre à (presque) plein temps

 -  24 septembre - 

WeasyPrint est un générateur de documents qui transforme du HTML/CSS en PDF. C’est écrit en Python, c’est libre (bah oui, sinon on n’en parlerait pas ici), et nous en avions déjà discuté ici il y a quelques années dans un petit article.

Avec le temps (plus de 11 ans depuis le premier commit, que le temps passe vite ma p’tite dame…), le logiciel a gagné une sacrée ribambelle d’utilisateurs avec plus de 750 000 téléchargements par mois. Parmi tous ces gens qui utilisent WeasyPrint, on a forcément rencontré plein de gens avec plein d’idées pour générer plein de drôles de trucs ! Nous avons croisé entre autres des rapports de sécurité informatique 🖥️, des livres de jeu de rôle 🎮️, des tickets 🎫️, des documents scientifiques 🧮️, des factures de sites de vente en ligne 📄️, des compte-rendus biologiques ⚛️, des modes d’emploi de fours 🧑‍🍳️, des lettres officielles 💌️, des étiquettes électroniques 🏷️, des affiches promotionnelles en pharmacies ⚕️, des diplômes universitaires 🎓️…

Forts de ce petit succès, Lucie Anglade et moi (Guillaume Ayoub) avons créé depuis deux ans une structure qui s’appelle CourtBouillon (oui, parce que notre autre passion est la bonne nourriture) dédiée au développement de WeasyPrint et de ses dépendances. Nous avons donc pu passer beaucoup de temps à travailler sur le logiciel et apporter plein de nouveautés, tout en nous posant beaucoup de questions pour assurer un modèle économique viable. Voilà ce que l’on aimerait partager avec vous.

Sommaire

Deux ans à toute vitesse

Depuis le début de l’an dernier, nous avons publié 4 versions majeures qui englobent une bonne liste de fonctionnalités dont voici les plus importantes :

  • les notes de bas de page,
  • les coupures de blocs après un certain nombre de lignes (pour que le texte ne dépasse pas de la page),
  • les coupures forcées ou interdites dans les colonnes,
  • le respect de la norme PDF/A (pour avoir des documents archivables),
  • les coupures de pages dans les cellules d’un tableau, les blocs flottants et les blocs absolus,
  • la gestion des polices bitmap (pratique pour faire des étiquettes électroniques parfaites au pixel près),
  • l’insertion de points de suite (mais si, vous savez ce que c’est, ce sont les petits points entre le nom d’un chapitre et le numéro de page dans une table des matières),
  • la génération reproductible de fichiers PDF,
  • le support des principaux sélecteurs CSS de niveau 4 (comme :is(), :where(), :has()),
  • sans oublier une génération bien plus rapide et des fichiers générés plus petits.

Nous en avons également profité pour créer pydyf, une bibliothèque bas niveau de génération de PDF, histoire d’avoir les mains libres pour ajouter certaines fonctionnalités. C’était une volonté depuis de longues années (pour supporter le format PDF/A par exemple) mais la spécification PDF a nécessité un peu de temps avant d’être apprivoisée 😉️.

Pour parler de tout cela, nous avons écrit une toute nouvelle documentation que nous espérons mieux organisée et plus claire. Nous avons également rédigé une longue série d’articles avec nos copains de Madcats qui ont créé de très jolis documents dont vous pouvez vous inspirer pour créer les vôtres.

En bref, on n’a pas chômé. Mais où a-t-on trouvé tout ce temps ?

Le temps et l’argent

La raison d’être de CourtBouillon est de créer, développer et maintenir des logiciels libres. Et pour cela, il faut avoir du temps, beaucoup de temps, vraiment beaucoup de temps.

Tout le monde veut toujours plein, plein, plein de fonctionnalités, et nous avons un avantage de ce côté-là : CSS en voit fleurir de nombreuses à un rythme soutenu. Comme nous nous appuyons rigoureusement sur ces spécifications, nous avons donc « juste » à les implémenter. Évidemment, à chaque fois qu’une nouvelle propriété est supportée par les navigateurs, les gens se ruent sur nous pour demander pourquoi WeasyPrint ne la supporte toujours pas alors que Chrome et Firefox la gèrent très bien depuis au moins 2 semaines (j’éxagère à peine 😁️). Pour la faire court : ça prend du temps.

Au-delà du code et de ses fonctionnalités, nous passons des jours entiers à trier les tickets, répondre aux questions, tweeter, écrire des articles, corriger des bugs et peaufiner la documentation. Ce travail est peu visible mais il prend bien plus de temps que ce que la plupart des utilisatrices et des utilisateurs imaginent. C’est pourtant un travail de fond nécessaire pour garder nos projets en bonne santé et ne pas crouler rapidement sous les demandes insatisfaites.

Encore au-delà ce travail peu valorisé se cache tout le travail de l’ombre que l’on ne voit pas du tout. Lire des spécifications, que ce soit pour CSS ou PDF, est devenu une seconde nature pour nous, et nous nous sommes habitués au langage étrange que l’on trouve dans ces documents. Certaines rumeurs disent même que nous en rêvons la nuit… Nous devons également faire particulièrement attention à la qualité du code. Nous sommes une toute petite équipe et nous avons, mine de rien, à maintenir un moteur de rendu HTML/CSS… Il est par conséquent très important de s’assurer au quotidien que la dette technique ne s’accumule pas et que l’architecture globale est toujours bien solide, sous peine de se retrouver sous l’eau dans le futur à l’ajout de la moindre fonctionnalité. Au-delà de l’interminable suite de tests (car oui, dans WeasyPrint nous avons plus de lignes de Python pour les tests que pour le code), il est nécessaire de retoucher l’architecture de nos bibliothèques de temps en temps, tout comme nous devons supporter les dernières versions de Python et des diverses dépendances que nous avons.

Pour avoir tout ce temps et en même temps gagner quelque argent pour manger (parce qu’on aime beaucoup ça, je vous le rappelle), nous fournissons divers services à des clients utilisateurs un peu partout dans le monde. Certaines fonctionnalités sont ainsi payées par des entreprises qui ont des besoins spécifiques et sont ensuite ravies d’avoir une belle version toute neuve qui répond parfaitement à leurs besoins. D’autres nous contactent pour avoir de l’aide à la création de documents, nous nous occupons alors de créer du HTML et du CSS aux petits oignons (miam) en accord avec leurs maquettes et leur charte graphique. Nous avons enfin un système de sponsoring et de dons qui ouvre droit à afficher un beau logo sur notre site et à avoir un support prioritaire par mail pour les questions techniques.

Et pour l’instant, ça marche.

Le futur

Même si CourtBouillon est jeune, nous arrivons actuellement à vivre en passant la grande majorité de notre temps de travail sur le libre.

Bien sûr, c’est une situation extrêmement grisante et souvent très épanouissante : qui n’a jamais rêvé de vivre du libre dans ce bon vieux repaire de libristes extrémistes qu’est LinuxFR 😍️ ? Nous avons travaillé notre communication pour toucher des personnes qui partagent nos valeurs, ce qui nous a amenés à rencontrer des gens absolument formidables. Nous avons pu croiser la route de clients disséminés un peu partout dans le monde, nous ouvrir à des problématiques que nous ne connaissions pas et apporter notre aide à des personnes pour lesquelles nous avons beaucoup d’estime et de sympathie…

Il y a bien sûr des contreparties à tout ce bonheur. Au niveau financier, si l’activité actuelle nous permet de nous rémunérer (et c’est déjà appréciable au bout de deux ans), nous sommes loin des standards auxquels nous pourrions postuler en tant qu’ingénieurs en informatique. Nos sponsors et nos clients nous apportent aujourd’hui la majorité de nos revenus, nous sommes donc évidemment soumis aux aléas de la demande avec une alternance de semaines chargées lorsque nous avons beaucoup de clients et des semaines plus creuses où nous pouvons nous atteler au travail invisible. Nous essayons donc au maximum de développer les dons et les sponsors récurrents pour assurer autant que possible la stabilité de notre modèle.

Au niveau des fonctionnalités qui arrivent (parce que c’est ça qui intéresse les gens, hein !), nous avons ouvert un sondage pour mieux connaître les besoins attendus. Celui de l’an dernier nous avait éclairés sur les points à traiter en priorité, nous avons donc pu mettre notre énergie au service des attentes les plus grandes… et bien sûr des clients qui ont gracieusement financé certains de ces développements ! Plusieurs fonctionnalités toutes fraîches sont déjà bien avancées : nous proposerons par exemple dans les prochains mois la possibilité de générer des fichiers PDF plus accessibles (avec le support partiel de PDF/UA) et le support des polices variables.

Et un jour, peut-être, nous pourrons enfin nous lancer à corps perdu dans le support de CSS Grid… si le temps nous le permet 😀️.

En attendant la suite

En attendant la suite des aventures, n’hésitez pas à nous suivre, à jeter un coup d’œil à WeasyPrint si vous ne l’avez jamais essayé, à ouvrir des tickets pour râler si vous rencontrez des problèmes, à nous soutenir si vous aimez ce que l’on fait, et à nous solliciter si vous avez des envies particulières.

Pour celles et ceux qui sont moins intéressés par le côté technique, nous sommes également ouverts pour discuter de gestion de projets libres, du lien à la communauté, de modèles économiques, et de tout ce qui pourrait vous intéresser sur le sujet !

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

par liZe, Benoît Sibaud, Xavier Teyssier, Ysabeau

DLFP - Dépêches

LinuxFr.org

Sortie de 0 A.D. Alpha 26 « Zhuangzi »

 -  3 octobre - 

0 A.D. : Empires Ascendant est un jeu vidéo de stratégie en temps réel (Real Time Strategy, RTS) historique en 3D développé par Wildfire Games. C’est (...)


Pétrolette 1.6 « Canicule »

 -  28 septembre - 

Pétrolette est une page d’accueil de lecture d’actualités, libre et gratuite. Elle est immédiatement utilisable sans inscription avec la même adresse (...)


Perl 5.36.0 est sorti

 -  28 septembre - 

La toute dernière version de Perl, la 5.36.0, est sortie le 28 mai 2022. Vous la retrouverez bientôt dans votre distribution préférée.Perl est un (...)


Dernières avancées du côté de Thunderbird

 -  24 septembre - 

Récemment la version 102 est sortie. Au fur et à mesure des mises à jours mineures, des choses se sont améliorées ici et là. Côté mail pas grand-chose (...)


Quitter une fonction exécutive pour retourner à la technique ? L'exemple du PDG de Hashicorp

 -  23 septembre - 

En juillet 2021, le PDG et cofondateur de Hashicorp, Mitchell Hashimoto, annonce abandonner ses fonctions exécutives et va contribuer au code. (...)