Greboca  

DLFP - Dépêches  -  Quitter une fonction exécutive pour retourner à la technique ? L'exemple du PDG de Hashicorp

 -  23 septembre - 

En juillet 2021, le PDG et cofondateur de Hashicorp, Mitchell Hashimoto, annonce abandonner ses fonctions exécutives et va contribuer au code.

Hashicorp est une société californienne cotée au Nasdaq et basée à San Francisco.
Elle est spécialisée dans les outils d'automatisation, de développement et de déploiement à grande échelle.

En France, une personne faisant de la technique (développeur, DBA, ingénieur système, ingénieur réseau…) si elle veut progresser en salaire, doit souvent devenir manager (donc s'éloigner de la technique). Ce qui peut être vu comme problématique pour la technique (perte de compétences, moins d'experts, etc.) mais aussi pour le management (être bon en technique ne veut pas dire être bon en management, en relations humaines / gestion d'équipe ou en stratégie / planification / organisation).

Aux États-Unis, il est assez courant de proposer deux chemins de carrière, chacun avec de multiples promotions : soit manager, soit contributeur individuel. On peut retrouver ainsi les rôles successifs : associate engineer, engineer, senior engineer, lead engineer, principal engineer, distinguished engineer. Ce dernier titre étant par exemple celui de Guido van Rossum, créateur de Python, chez Microsoft.

Ici un cofondateur décide de revenir à la technique pour faire ce qu'il aime (à voir s'il atteint son ikigai, l'intersection entre ce qu'il aime, ce qu'il sait faire, ce dont le monde a besoin et ce pourquoi quelqu'un est prêt à le payer).

Le message de Mitchell Hashimoto sur Twitter :

I've decided to become a full-time individual contributor at HashiCorp and will no longer be an exec. This is something we've planned for years and I'm so happy HashiCorp is in a place to allow it to happen. Do what you love, not what others expect! ❤️ https://www.hashicorp.com/blog/mitchell-s-new-role-at-hashicorp

Traduction rapide : « J'ai décidé de devenir contributeur à temps plein à Hashicorp et ne serai plus un cadre exécutif. C'est quelque chose que nous avons prévu depuis des années et je suis tellement heureux qu'Hashicorp soit en capacité de me le permettre. Faîtes ce que vous aimez, pas ce que les autres attendent ! ❤️ »

CV de Hashimoto

Il développe en 2010, pendant ses études à l’université de Washington, avec John Bender le logiciel Vagrant, un logiciel libre pour la création et la configuration des environnements de développement virtuels. Il termine ses études en 2011 avec un B.S. (équivalent étasunien d'un diplôme de niveau licence) en informatique pour entrer chez CitrusByte en tant que développeur Web.

En 2012, il rejoint Kiip en tant qu’ingénieur d’exploitation. Il est chargé de la conception et de la construction de l’infrastructure. Il est responsable de la surveillance, de l'évolutivité et de la fiabilité de l'ensemble du site Web.

Il fonde HashiCorp avec Armon Dadgar en 2012. Il en est le PDG jusqu’en 2016. Pendant cette période, HashiCorp passe d’une entreprise avec un seul employé à une petite structure qui emploie plus de quarante personnes. Son chiffre d’affaire à la fin de la période atteint les sept chiffres.

En 2016, changement de fonction, il devient CTO (Chief Technical Officer, Directeur technique) de HashiCorp. L’entreprise a continué à se développer pour, aujourd’hui, employer près de 1500 personnes et elle a plus de 1700 entreprises clientes dont près de 30 % font partie du cercle des 500 premières entreprises américaine.

Hashimoto est bilingue anglais et japonais et développe en Python.
www.linkedin.com/in/mitchellh

Hashicorp développe divers logiciels :

  • Vagrant (création et la configuration des environnements de développement, licence MIT),
  • Packer (création d'images de machine identique ou de conteneur pour de multiples plates-formes à partir d’une configuration de la source unique, MPL)
  • Terraform (code comme infrastructure, MPL)
  • Consul (découverte de services, MPL)
  • Vault (stockage/gestion de secrets, MPL)
  • Nomad (ordonnanceur pour grappes de serveurs, MPL)
  • Serf (orchestration/gestion, MPL)
  • Boundary (contrôle d'accès, MPL)
  • Waypoint (boîte à outils pour construire et déployer, MPL).

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

par palm123, Patrick Trauquesègues, Benoît Sibaud, Ysabeau, pulkomandy, Anonyme, Gauthier Monserand, FrancoisA30, alkino, Julien Jorge, tisaac, bbo, octane, Pierre Jarillon, bobble bubble, Papey, Cyrille Pontvieux, Florent Zara

DLFP - Dépêches

LinuxFr.org

Sortie de 0 A.D. Alpha 26 « Zhuangzi »

 -  3 octobre - 

0 A.D. : Empires Ascendant est un jeu vidéo de stratégie en temps réel (Real Time Strategy, RTS) historique en 3D développé par Wildfire Games. C’est (...)


Pétrolette 1.6 « Canicule »

 -  28 septembre - 

Pétrolette est une page d’accueil de lecture d’actualités, libre et gratuite. Elle est immédiatement utilisable sans inscription avec la même adresse (...)


Perl 5.36.0 est sorti

 -  28 septembre - 

La toute dernière version de Perl, la 5.36.0, est sortie le 28 mai 2022. Vous la retrouverez bientôt dans votre distribution préférée.Perl est un (...)


Dernières avancées du côté de Thunderbird

 -  24 septembre - 

Récemment la version 102 est sortie. Au fur et à mesure des mises à jours mineures, des choses se sont améliorées ici et là. Côté mail pas grand-chose (...)


Des nouvelles de WeasyPrint, ou comment développer du libre à (presque) plein temps

 -  24 septembre - 

WeasyPrint est un générateur de documents qui transforme du HTML/CSS en PDF. C’est écrit en Python, c’est libre (bah oui, sinon on n’en parlerait pas (...)