Greboca  

Suport technique et veille technologique

Aujourd’hui, les grandes entreprises et administrations publiques hésitent entre continuer à utiliser des logiciels propriétaires ou basculer vers les Logiciels Libres. Pourtant, la plupart des logiciels libres sont capables de bien traiter les données issues des logiciels propriétaire, et parfois avec une meilleur compatibilité.

C’est alors la barrière de la prise en main qui fait peur, et pourtant...

Les logiciels libres

L’aspect « Logiciel Libre » permet une évolution rapide et une plus grande participation des utilisateurs. Les aides et tutoriels foisonnent sur Internet ou sont directement inclus dans le logiciel lui-même.

Enfin, les concepteurs sont plus proches des utilisateurs, ce qui rend les logiciels libres plus agréable à utiliser et conviviaux.

Grâce à la disponibilité des logiciels libres, vous trouverez facilement des services de support techniques et la licence n’est plus un frein à l’utilisation de ces logiciels par votre personnel.

Notre support technique concerne essentiellement les logiciels libres, que ce soit sous forme de services ponctuels ou de tutoriels.

Framablog – La route est longue mais la voie est libre…  -  Framalibre : Une refonte pour revenir à l’essentiel

 -  10 avril - 

L’annuaire des outils numériques libres et éthiques a fait peau neuve fin 2023, pour devenir encore plus pratique et faciliter les recommandations. Petit tour en coulisses pour vous expliquer le parcours de cette refonte.

Ici Maiwann qui vous écrit d’un café, enfin d’une gare, en train d’attendre son train de 17h23 parce que le train de 16h24 a été annulé.

Est-ce qu’il y a un meilleur moment pour vous raconter l’histoire de la refonte de Framalibre ? Je ne crois pas, et en plus la touche E de mon clavier fonctionne pour l’instant, alors c’est parti pour ce long article qui vous raconte les coulisses.

Houston, on va (bientôt) avoir un problème !

Les plus vieux d’entre vous le savent peut-être, Framalibre est en quelque sorte le projet fondateur de Framasoft, qui a commencé en s’appelant Framasoft.net avec une liste de logiciels gratuits pour l’éducation, avant de devenir une liste de logiciels… libres !

Il y a déjà eu plusieurs évolutions de l’annuaire, car on part initialement d’un site qui sent bon les années 2000 vous en conviendrez vous-même :)

La première version de Framalibre appelé Framasoft.net à l'époque La seconde version de Framalibre, qui fleure bon les années 2000 La troisième version de Framalibre , un annuaire bien fourni La quatrième et dernière version de framalibre, sorti en décembre 2023, avec de belles illustrations

La version historique de Framalibre, qui n’avait d’ailleurs pas de nom à l’époque fonctionnait sous SPIP. Elle était uniquement centrée sur les logiciels libres.

En 2017, une première refonte de l’annuaire a vu le jour, sous Drupal, grâce à Makina Corpus via un mécénat de compétences. À cette occasion, le nom de Framalibre est donné à ce service. L’objectif consiste alors à ne plus restreindre l’annuaire aux logiciels libres mais à l’élargir aux œuvres culturelles, au matériel, aux structures libres.

Or, quand on a un projet aussi vieux, et aussi connu pour représenter l’association, faire une refonte entraîne tout un tas de complexités, de la gestion des données qui fêtent pour certaines leur majorité, à un changement d’interface qui peut bousculer les utilisateurices… cela représente une grosse masse de travail. Mais alors pourquoi est-ce qu’on s’est lancé·es ?

Pourquoi donc se lancer dans ce chantier ?

Ce qui ne pardonne pas : la dette technique

La dernière version de Framalibre se basait sur un Drupal, version 7. Or, cette version n’était plus mise à jour depuis un moment, et allait bientôt devenir désuète. Il faut dire que l’annuaire tournait assez bien tout seul, nécessitant surtout un peu de modération mais pas particulièrement de compétences techniques… ce qui fait que personne n’avait le Drupal actuel suffisamment en main pour le faire évoluer… il fallait trouver l’énergie et pour réaliser cette montée en version, eh bien de l’énergie, il n’y en avait pas beaucoup.

Vous me direz “Mais Maiwann, ce n’est pas parce que c’est une refonte technique qu’il faut aussi chambouler toute l’interface”. Et vous auriez raison. Mais, il n’y avait pas que la partie technique !

Les autres indices

En 2018, nous avions réalisé une enquête afin de savoir ce que vous pensiez de nos services. Lors de l’analyse des réponses, il s’avérait que le seul reproche fait à Framalibre était lié au changement d’interface qui décontenançait les répondant·es.

8 retours sur l'ergonomie et le graphisme, les autres champs sont à 1 (dysfonctionnement du service, manque/proposition de fonctionnalité) ou 0 (Remerciements, Accessibilité, Documentation d'utilisation, Documentation pour l'hébergement, Regrette frmeture inscription, lenteur à l'utilisation, adaptation mobile

Évidemment, il y a toujours un peu de réactance face au changement. Mais de mon œil d’ergonome, on retrouvait tout de même des points un peu compliqués :

  • Une interface très chargée notamment pour la version mobile, ça donnait envie de la faire évoluer !
  • La catégorisation “S’équiper”, “Se cultiver” et “S’informer” n’était pas parlante pour les utilisateurices. S’ensuivait une complexité à trouver ce que l’on cherchait plutôt qu’une facilité à naviguer, dommage.
  • L’évolution des logiciels “à télécharger” vers les services en ligne qui sont maintenant majoritaires a pris de court notre catégorisation. Nous avions alors créé une catégorie “Cloud / WebApp” mais un logiciel ne pouvait rentrer que dans une seule catégorie… Alors comment faire quand votre logiciel correspondait à la fois à “Bureautique” et à “WebApp” ?
  • La base de données n’était pas accessible facilement à des personnes extérieures qui auraient voulu récupérer l’ensemble des notices Framalibre… dommage pour une liste de logiciels libres.

Tout ça nous a permis de réaliser que l’ambition de la première refonte de Framalibre, qui était de faire un annuaire du Libre en général, (c’est-à-dire ne pas se contenter des logiciels) était trop ambitieuse.

Cela impliquait des rédactions de notices trop longues, trop informelles ; les contributions concernaient de toute façon en majorité des logiciels… Nous en avons conclu que finalement, Framalibre devait rester un annuaire de logiciels libres avant tout. Le mélange des genres ne marchait pas.

De même les gadgets que nous avions voulu, eux, n’étaient pas ergonomiques ni clairs :

  • le système de vote pour promouvoir un logiciel avec les étoiles (qui fut assez vite abandonné)
  • le système de registres (un utilisateur inscrit pouvait créer une liste de ses logiciels préférés).
  • l’historique des modification des notices : chacun pouvait voir qui avait modifié quoi, qui était l’initiateur d’une notice, etc. Tout cela constituait un système trop complexe pour finalement ne fournir qu’un service que l’utilisateur veut simple à l’usage et direct à la lecture.

Bref, toutes ces frictions techniques ajoutées aux frictions ergonomiques, ont fait que nous avons commencé à discuter de la refonte que nous voulions…

Tout cramer pour repartir sur des bases saines

Lors de nos premières discussions autour de cette refonte, nous avons envisagé deux pistes : – Mettre à jour le Drupal existant, – Repartir sur une base technique nouvelle.

En n’étant pas expert·e Drupal, dur dur de se rendre compte de la masse de travail que représentait la montée en version. Et notre manque de contrôle sur les données nous frustrait. C’est ce manque de contrôle qui a guidé notre choix : nous voulions repartir sur quelque chose de plus simple et de plus résilient.

C’est comme cela qu’est venu le choix de réaliser un site statique, avec des données au format YAML ou Markdown. Si vous n’y comprenez rien, pas de panique on vous explique ça simplement : Markdown et YAML, ce sont des façons d’écrire les informations dans nos notices qui seront simples à lire pour un ordinateur comme pour des humains.

Regardez plutôt l’exemple suivant, ce sont les informations de la notice d’un petit logiciel que nous aimons bien :

Contenu en Markdown d'une notice Excalidraw (disponible sur https://framagit.org/framasoft/framalibre/-/blob/main/_notices/Excalidraw.md )

Facile à lire n’est-ce pas ? Eh bien c’est à partir de ce document, ce code en YAML/Markdown en fait, que sa notice est actuellement générée. Si vous n’êtes pas développeur·euse, voire que vous n’y comprenez rien au code, félicitations vous venez de lire (et comprendre, peut-être) du code informatique qui se transforme en page de site internet !

Les choix d’une refonte

Une fois cette décision technique prise, il fallait commencer à faire le ménage. Puisque nous étions parties pour tout refaire, il était temps de remettre en question des choix qui ont été faits il y a fort fort longtemps.

Voici une petite liste des questions qui se sont posées :

Garder les captures d’écran ?
– Pour : elles permettent de se rendre compte de ce à quoi ressemble le logiciel rapidement
– Contre : elles deviennent vite obsolètes, et il faut les remettre à jour
– Décision : trop de contenu à surveiller, les utilisateurices peuvent découvrir le logiciel en allant sur son site web, on ne garde pas !

Garder les noms des créateurices d’un logiciel ?
– Pour : cela valorise le travail effectué, souvent bénévolement, par une personne
– Contre : cela personnifie le travail réalisé alors que l’idéal, c’est quand il y a un collectif derrière le logiciel et non pas une personne unique…
– Décision : pour l’instant, on garde

Les notices d’œuvres culturelles sous licence libre, on garde ou on jette ?
– Pour : c’est chouette de documenter les réalisations artistiques sous licence libre
– Contre : nous n’avons pas assez d’énergie pour dynamiser cette section, et la qualité des œuvres qui s’y trouvent est très aléatoire, pas surs que cela soit une bonne vitrine finalement
– Décision : on ne garde pas, pour se concentrer sur ce qu’on fait de mieux : le logiciel

Le champ « alternative à », on garde ou on jette ?
– En contre, nous avions :
– Beaucoup de personnes utilisent alternativeto, un site qui fait déjà très bien son travail de recherche d’alternatives.
– Dans notre réflexion philosophique, les logiciels libres ne sont pas (ou plus ?) de simples alternatives, mais proposent parfois des fonctionnalités qui ne peuvent simplement pas être proposées par les logiciels propriétaires… Aussi il nous semblait réducteur de continuer à les résumer en « une alternative à »
– Il est parfois décevant de chercher une « alternative à » un logiciel propriétaire que l’on connaît bien et de tomber sur un logiciel libre qui sera profondément différent.
– Mais, nous avons fini par garder ce champ ! Pourquoi ? Parce que dans une recherche, parfois les personnes n’ont à l’esprit que l’outil auquel elles cherchent une alternative. Si philosophiquement ce n’est pas parfait, si nous risquons de décevoir, il vaut quand même mieux laisser le contrôle aux personnes et leur permettre d’avoir des résultats lorsqu’elles font leur recherche.

 

Et ainsi de suite pour chaque sujet, jusqu’à ne garder que ce qui nous semblait vraiment le plus intéressant.

On repart donc sur des bases minimalistes :

– Un annuaire de logiciels libres

– Qui s’offre une mise à jour graphique avec la nouvelle charte de l’association

– Et une amélioration sur le plan ergonomique, ne serait-ce que par la simplification de l’interface, et par la possibilité d’un usage en version mobile

N’ayant pas le combo temps-compétences en interne pour assurer le développement, nous avons fait appel à L’Échappée Belle.

Les priorités que l’on se donne

Si nous voulions une nouvelle version plus simple, nous avons aussi choisi d’avancer sur une frustration : le peu de contributions à cet annuaire.

En effet, Framalibre comptait alors 1054 notices, or nous sommes persuadé·es qu’il y a bon nombre de logiciels, notamment des logiciels un peu “de niche” ou “spécialisés” qui n’ont pas leur page dans notre annuaire !

Pour avancer sur ce terrain, nous avons choisi de faciliter la création de nouvelles notices en :

  • proposant un formulaire très souple, pour lequel seuls sont obligatoires le nom et la licence du logiciel
  • permettant aux personnes de créer une nouvelle notice sans avoir à se créer de compte, c’est ce que nous appelons “les contributions anonymes”

C’était un pari que nous faisions, pari qui pouvait nous coûter cher : est-ce que mettre du temps de développement dans ce formulaire allait réellement donner lieu à de nouvelles contributions ? Est-ce que nous n’allons pas ouvrir Framalibre à tout un ensemble de spammeurs grâce à cette contribution anonyme ?

Il n’y a que le futur qui nous le dira !

Formulaire de contribution sans compte… oui mais, le spam ? !

L’équipe technique de Framasoft a passé une bonne partie de l’année 2023 à gérer du spam, encore et encore. Aussi, le projet de réaliser un formulaire de contribution sans compte apportait-il un nouveau risque, celui qu’il soit utilisé par les spammeurs pour nous casser les pieds.

Aussi avons nous prévu un “gros bouton rouge”, c’est à dire une possibilité de débrancher ce formulaire de contribution en cas de nécessité. Une petite sécurité pour anticiper pas mal de pénibilités, on croise les doigts pour avoir à l’utiliser le plus tard possible !

Et comment ça se passe côté modération ?

Proposer des ajouts, c’est bien, mais il faut s’organiser pour modérer ces propositions et valider (ou non) leur ajout à l’annuaire.

Grâce aux choix techniques de légèreté que nous avons fait pour ce nouveau Framalibre, nous avions la possibilité de l’héberger sur une forge logicielle, généralement surtout utilisée par des développeureuses pour collaborer ensemble.

Or, une forge, ça permet de relire le code de la copine, avant de l’ajouter définitivement à celui du logiciel, ou de discuter sur X ou Y propositions de modification. C’est exactement ce dont nous avions besoin pour la modération de notices : de quoi discuter, de quoi relire, la possibilité de faire “Pouce” ou “Non merci” quand on nous propose une notice pour… Microsoft Excel (oui oui !). Nous nous sommes donc basés sur l’interface de Gitlab, la forge logicielle libre sur laquelle repose Framagit, plutôt que de réinventer la roue.

(Et, je vous le dis depuis le futur, ça fonctionne très bien !)

Mais on en profite aussi pour creuser les usages

Pour se décider parmi cette myriade de micro-choix à faire, et aussi pour confronter Framalibre aux usages (cela avait-il déjà été fait auparavant ? Pas sûr !), j’ai profité de plusieurs rencontres avec vous pour faire tester la refonte en cours de réalisation.

Il en est sorti un apprentissage majeur : lorsque je cherche un outil / service / application libre, une fois ma recherche lancée, si j’ai plusieurs choix, je vais me tourner vers celui dont j’ai déjà entendu parler.

Quelques citations entendues pendant ces tests :

  • « Ah oui, ce logiciel, ça me dit un truc »
  • « Ah, je crois qu’on m’a déjà parlé de celui-là… »
  • « Est-ce qu’il est bien, celui-là ? »
  • « Et maintenant… lequel vous me recommandez ? »

Bref, ça n’est pas tout de lister des logiciels, il y a une part qui semble impondérable : la recommandation d’un·e humain⋅e, soit parmi vos proches, soit croisé⋅e sur un stand, lors d’un atelier, d’une animation… On n’allait pas y couper.

Et là, c’est le moment d’imaginer tout un tas de solutions avant de choisir la meilleure. Cela nous est passé par la tête (non) d’ouvrir une hotline Framalibre pour répondre à toutes vos questions, mais il nous a (étrangement !) semblé un peu compliqué de trouver le temps de la tenir sur la durée, aussi nous avons fait des choix plus… légers pour nos épaules déjà bien chargées (et qui permettent de diffuser ce pouvoir auprès de tous celleux qui ont déjà recommandé un logiciel libre autour d’elleux !)

Étape 1 : les recommandations des membres de Framasoft

Si Framalibre est un projet historique de Framasoft, c’est bien parce que depuis longtemps (toujours ? !), les membres de l’association passent leur temps à recommander leurs logiciels favoris. Nous avons collectivement une grande expérience de tout un tas de logiciels, pour pouvoir répondre à vos questions lorsque l’on tient des stands, selon nos affinités aussi (tout le monde ne saura pas vous recommander des logiciels de design ou de musique, mais certains sauront !), mais surtout parce que nous sommes tous tombés dans la marmite du logiciel libre à un moment ou à un autre, et que lorsqu’on a goûté aux logiciels libérateurs, on a envie de les recommander autour de nous !

Bref, nous avions une expérience suffisante au sein de l’association pour avoir envie de guider les utilisateurices de Framalibre vers les logiciels que nous recommandons déjà lorsque nous vous répondons “en direct”.

Aussi est venue l’idée de rajouter une caractéristique “mis-en-avant” dans les notices, et de créer un encart “Framasoft recommande” en haut de la recherche, pour vous recommander certains logiciels.

Mais (car il y a un mais !), cette section a vite été renommée “Les membres de Framasoft utilisent…”. En effet, si nous avons de l’expérience, nous ne connaissons pas tous les logiciels, et si nous voulons aider les utilisateurices à choisir, nous ne voulons pas leur faire croire que certains logiciels seraient moins “recommandables” que d’autres. Aussi cette section nommée “Les membres de Framasoft utilisent” a un titre bien plus long, mais aussi bien plus proche de la vérité : nous pouvons parler de ce que nous utilisons et nous aimons, rien de plus !

Une capture d'écran montrant des logiciels mis en avant comme étant utilisés par les membres de Framasoft

Étape 2 : dis-moi ce que toi, tu utilises !

Peu importe à quel point nous pouvions essayer d’optimiser la recherche, lorsque nous arrivons au moment où la personne a besoin de la recommandation d’un humain, jusqu’à présent, ça coince.

C’est pourquoi nous avons pensé à une nouvelle fonctionnalité, particulièrement conséquente mais sur laquelle nous basons beaucoup d’espoirs : Les mini-sites de recommandation !

  • Mais dis-moi Maiwann, c’est quoi un mini-site de recommandation ?
  • Eh bien Framy c’est très simple !

Un mini-site de recommandation, c’est une page web que toi, moi, et tous celleux qui le veulent, peuvent réaliser pour lister les outils émancipateurs qu’iels utilisent et les partager autour d’elleux. On peut imaginer les partager :

  • à sa famille,
  • aux membres de son association,
  • aux participant·es d’un de nos ateliers…

Il n’y a pas de limites (c’est libre dira l’autre !) autres que vos envies et votre imagination. Si vous souhaitez faire quatre sites, un pour votre conjoint, l’autre pour votre club de tricot, le troisième pour votre club “Les écolos anonymes”, et enfin pour le festival de musique que vous organisez, n’hésitez pas !

Pour vous détailler un peu comment cela s’est passé coté conception, nous voulions quelque chose d’assez simple en terme d’usage, tout en sachant que nous nous adressions à des gens qui étaient tout de même assez à l’aise pour bidouiller un peu, étant donné qu’ils avaient envie de recommander des logiciels libres, ils avaient déjà un peu testé des outils numériques pour les comparer. :)

Nous voulions aussi une page web qu’il était possible de faire évoluer dans le temps, selon si un outil devenait obsolète ou, si on en découvrait un nouveau dont on voulait absolument parler ! Il fallait aussi permettre de partager ce contenu, idéalement par une adresse web qu’il serait facile d’envoyer…

C’est alors que nous avons eu l’idée de nous baser sur un autre logiciel, nommé Scribouilli !

Scribouilli, un outil pour créer son petit site

Scribouilli a été conçu par une équipe de personnes qui avaient envie de rendre accessibles les sites… statiques (oh il y a comme un point commun là !) aux non informaticien·nes, pour leur permettre de créer facilement un petit site très simple.

Nous nous sommes dit qu’en faisant un peu évoluer cet outil, il serait possible de renvoyer les personnes qui voulaient créer leur mini-site de recommandations sur Scribouilli, plutôt que de développer une très grosse fonctionnalité sur Framalibre (et potentiellement rajouter la gestion des utilisateurs dans la, déjà longue, liste de choses à faire).

Il y avait 2 choses principales à faire pour adapter Scribouilli :

  • créer un thème graphique dédié (assez facile à faire)
  • permettre de créer son mini-site en se basant sur du libre uniquement (jusque là, Scribouilli passait par Github, il fallait maintenant passer par Gitlab). C’était le très très gros morceau ! !

Mais grâce au travail de L’Échappée Belle, les mini-sites existent et vous pouvez dès maintenant créer le vôtre !

Avant de les lancer, on a même pu prendre le temps de réaliser pas mal de tests utilisateur·ices pour vérifier que le parcours se tenait, ce qui nous a permis de rectifier quelques bricoles, pour que tout soit le plus facile possible à utiliser.

Étape 3 : les mini-sites de recommandations… de Framasoft

Maintenant que chacun·e pouvait créer des mini-sites, nous pouvions nous emparer d’un autre retour qui nous avait été fait lors des tests sur cette nouvelle version : « Ça fait un peu vide, il n’y a que le champ de recherche » / « Ça manque de recommandations ».

Du coup, nous avons décidé de réaliser nos propres mini-sites et de les mettre en avant sur la page d’accueil ! Pour cela, nous avons décidé de :

Et il en viendra sûrement d’autres !

Liste des mini-sits mis en avant sur Framalibre : Des applications libres pour Android, Des lecteurs de flux Web, Outils libres pour la cartographie, Les logiciels préférés de Framatophe, Les logiciels qui m'ont fait grandir, Libre sous Mac, Outils pour les designers

Deux mots sur le graphisme

Une fois toutes ces nouvelles fonctionnalités prêtes, nous avons pu passer un beau coup de peinture en adaptant la nouvelle charte graphique de Framasoft à ce nouveau Framalibre. Le beau fond violet et les titres sur fond orange donnent tout de suite une belle ambiance, conviviale et un peu fun au site, ce qui détonne pas mal avec la version précédente !

Il faut dire aussi que nous avons conçu Framalibre en “mobile first”, c’est-à-dire en concevant d’abord pour que le site fonctionne sur mobile, puis en l’adaptant pour les plus grands écrans. Cette façon de concevoir contraint davantage en début de projet, mais évite de se confronter au problème à la toute fin du projet, car il est parfois nécessaire de casser ce qui aurait été conçu sur grand écran pour trouver une façon de l’afficher sur les petits. En démarrant petit et minimaliste, pas de problème !

La sortie !

Framalibre nouvelle version a donc été publié officiellement le 26 décembre, comme un dernier cadeau de Noël déposé sous le sapin.

Depuis, nous avons été très surpris·es du grand nombre de contributions qui ont mis à jour ou ajouté de nouvelles notices ! Le pari de réaliser un formulaire anonyme est réussi, et la modération est facile d’accès et donc est redevenue collaborative, alors qu’elle reposait depuis plusieurs années sur les épaules de très peu de personnes.

Pour les mini-sites, c’est plus compliqué à savoir car nous ne sommes pas notifiés si vous en avez créés ! Aussi, nous vous proposons si vous en avez créé un, de le faire savoir via un hashtag #MonFramalibre sur votre média social favori pour que nous puissions les découvrir (et découvrir de nouveaux outils libres !)

Et maintenant ?

Eh bien il y a déjà du nouveau !

Nous avons amélioré la recherche qui était un peu… minimaliste (si vous cherchiez “Firefox” il fallait taper toutes les lettres avant d’avoir la notice qui s’affichait, pas top top).

Nous allons continuer à regarder quelles sont les petites améliorations que nous pouvons espérer faire avec notre niveau d’énergie. Nous en avons quelques unes qui nous plairaient énormément parmi lesquelles :

  • une feuille de style permettant l’impression des mini-sites (pour partager votre liste de logiciels en atelier ou en classe) ;
    • avoir une page avec la liste de toutes les notices ;
    • une page avec toutes les étiquettes ;
    • faire le lien entre un logiciel et les CHATONS qui le proposent…

Bref, nous avons du pain sur la planche !

Qu’est-ce que je peux faire ?

L’idéal pour nous, c’est de faire connaître encore davantage Framalibre et surtout, les outils qui s’y trouvent.

Pour cela vous pouvez :

  • parler de Framalibre autour de vous ;
  • créer votre mini-site et le partager (autour de vous ou avec le #MiniSiteFramalibre par exemple) ;
  • ajouter des notices de logiciel qui manquent (pour ensuite rajouter ce logiciel à votre mini-site !).

Créer son mini-site

Si vous avez envie de tester la création de votre propre mini-site, youpi ! Il y a seulement deux grandes étapes :

Étape 1 : créer sa page Scribouilli

Vous pouvez démarrer en créant votre premier site Scribouilli par ici.

Pensez bien à choisir “ma liste de recommandations liée à Framalibre” dans la liste déroulante.

Page de Scribouilli permettant de choisir "ma liste de recommendations liée à framalibre"

Étape 2 : rajouter vos logiciels préférés

Ensuite, vous pouvez naviguer sur l’annuaire pour choisir quels logiciels vous souhaitez ajouter à votre mini-site.

Pour vous faciliter la vie, sans trop compliquer notre nouveau Framalibre, nous avons créé un petit bouton “Copier pour mon mini-site” sur chaque notice. Vous pouvez cliquer dessus pour copier un bout de code HTML dans votre presse-papier, et le coller dans votre mini-site pour qu’un encart dédié à cette notice soit créé, avec le nom, le logo, et le lien vers la notice déjà tout rédigé !

Si vos logiciels préférés n’ont pas encore leur notice sur Framalibre, l’idéal est de contribuer à l’annuaire en créant une nouvelle notice pour que d’autres personnes puissent découvrir ce logiciel.

Étape optionnelle : partager sur un média social votre mini-site

En utilisant par exemple le #MiniSiteFramalibre pour que les autres personnes curieuses de découvrir des recommandations puissent tomber sur votre mini-site.

Dorlotons Dégooglisons

La première partie de ce travail touche à sa fin, après plus d’un an et demi de travail, qui a demandé la participation de plusieurs bénévoles pour le suivi de A à Z, une prestation technique aboutie de la part de Fanny et David de l’Échappée Belle, les retours de nombreux membres de Framasoft avant la publication de la v1, des tests utilisateurices avec des personnes volontaires pour donner un coup de main, une aide technique de la part des salariés de l’association… Bref un très gros travail nécessitant tout une galaxie d’énergies.

Car mettre à jour un Framaservice, faire de la recherche utilisateur, améliorer l’ergonomie de nos outils… tout cela n’a été possible que grâce à votre participation et/ou grâce à vos dons !

Merci encore pour votre soutien, et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Illustration de David Revoy – Licence : CC-By 4.0

Liens utiles

par Framasoft

Framablog – La route est longue mais la voie est libre…

L’Union Européenne doit poursuivre le financement des logiciels libres

 -  14 juillet - 

Le programme de financement européen NGI est en danger, alors qu’il s’agit probablement d’une des meilleures choses qui soit arrivée au logiciel (...)


Dégooglisons Internet fête ses 10 ans : mises à jour et nouveaux services

 -  13 juin - 

Pétitions, Tableau blanc, Tricount-like, etc… De nouveaux services Framasoft sont en préparation, et des services existants sont en rénovation. On (...)


Argos Panoptès, l’interview

 -  16 mai - 

Pour Framaspace, Framasoft a fait développer un outil de supervision de sites web nommé Argos Panoptès (ou juste Argos pour aller plus vite). (...)


Argos Panoptès : la supervision de sites web simple et efficace

 -  16 mai - 

Un nouvel outil de supervision de sites web vient de sortir de la forge de Framasoft, tout beau, tout neuf, tout simple. Mais pourquoi ? On vous (...)


Khrys’presso du lundi 1er avril 2024

 -  1er avril - 

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.Tous les (...)